SFI

 
 English    Français

SFI aide les gestionnaires des terres à conserver les mares printanières, ces habitats importants pour les populations d’amphibiens en déclin

Étude des incidences, au plan de la diversité, de l’aménagement forestier sur les mares printanières de la réserve Kenauk Nature – Conservation de la nature Canada

 

Pourquoi le projet est important

Les populations d’amphibiens sont en déclin partout dans le monde depuis près deux décennies, sans qu’on ne sache trop pourquoi. Nous savons, toutefois, que les mares printanières — plans d’eau temporaires qui se forment en forêt lors de périodes de fortes précipitations ou de la fonte des neiges printanière — constituent des habitats importants pour une variété d’espèces de plantes et d’animaux préoccupantes, dont des grenouilles, des salamandres et d’autres amphibiens. Une caractéristique essentielle des mares printanières est l’absence de poissons, qui ne sont pas là pour manger les œufs des amphibiens. La recherche sur les habitats que sont les mares printanières, sur la propriété de Kenauk Nature, aidera les aménagistes forestiers à reconnaître et à conserver ces milieux importants.

 

En quoi le projet aide à conserver la biodiversité 

L’ADN d’échantillons d’eau prélevés dans 28 mares printanières sera extrait aux fins de séquençage. Cela aidera à déterminer les espèces particulières et le nombre d’amphibiens et d’autres animaux qui dépendent des mares printanières. Par exemple, la salamandre pourpre, une espèce préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, vit à Kenauk. Le fait de savoir où se trouvent ces salamandres aidera les gestionnaires des terres à donner une formation sur les espèces en péril aux professionnels de l’exploitation forestière, comme l’exige la Norme d’aménagement forestier SFI.

 

La contribution de SFI

Une subvention attribuée dans le cadre du Programme de subventions aux partenariats pour la conservation et le développement communautaire de SFI soutient la recherche sur ces écosystèmes importants, en partenariat avec Conservation de la nature Canada et Kenauk Canada. La propriété de  Kenauk Nature, qui couvre 26 000 hectares (65 000 acres), est située une heure à l’ouest de Montréal. Ce vaste territoire contient des forêts productives certifiées SFI, et Kenauk Canada est un participant au programme SFI. Kenauk illustre bien les valeurs multiples que les forêts peuvent offrir simultanément on la conservation, les loisirs et la productivité économique.

Le soutien de SFI facilite la collaboration entre les universités, les aménagistes forestiers et les groupes de conservation afin de déterminer les espèces qui vivent dans les mares printanières de Kenauk et de mieux comprendre les conditions forestières qui les aident à survivre. Le projet offre aussi une occasion exceptionnelle d’apprentissage, puisque ces organisations partagent leurs conclusions publiquement au moyen d’ateliers, de rapports et d’activités de sensibilisation auprès des nombreux visiteurs de Kenauk.

 

En quoi le projet aide les aménagistes forestiers 

Les résultats de l’étude sont susceptibles de favoriser l’amélioration des pratiques sylvicoles dans l’aire de répartition des mares printanières des forêts de feuillus nord-américaines. Lorsqu’elles seront partagées avec la communauté SFI, les conclusions de la recherche aideront les gestionnaires des terres à déterminer les mares printanières qui sont probablement des sources importantes de richesse ou de rareté de la biodiversité. Le projet fournira aussi des données à l’appui des pratiques d’aménagement forestier responsable, dont les suivantes :

  • Repérer les mares printanières potentielles à l’aide de cartes des terres humides, de photographies aériennes et des connaissances locales;
  • Rassembler les renseignements sur les mares printanières du territoire;
  • Éviter les mares printanières lors de la planification des routes d’accès aux ressources;
  • Protéger le périmètre des mares lors de la récolte;
  • Empêcher les débris de coupe et les sédiments d’entrer dans les mares.

 

Les partenaires du projet 

Le partenariat met en valeur la collaboration entre des universitaires, des aménagistes forestiers et des défenseurs de la nature.

Responsable du projet : Conservation de la nature Canada

  • Sustainable Forestry Initiative
  • Centre d’enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy
  • Centre GEOTOP, Université du Québec à Montréal
  • Institut des sciences de la forêt tempérée
  • Kenauk Canada (participant au programme SFI)

 

Renseignements connexes

 

  • Conservation de la nature Canada, les Éco Héros et SFI veulent rendre la vie moins effrayante pour les amphibiens à l’Halloween et toute l’année. Communiqué (en anglais).
  • Conservation de la nature Canada, principal organisme de conservation des terres au Canada, travaille à protéger les espaces naturels de valeur ainsi que les plantes et animaux qui s’y trouvent. Depuis 1962.
  • La recherche à L'Institut Kenauk.

 

 

Conservation de la nature Canada

Conservation de la nature Canada (CNC) est le plus important organisme national de conservation des terres au Canada. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la conservation de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) de territoire de grande valeur écologique, partout au pays. CNC protège des aires naturelles riches en biodiversité, pour leur valeur intrinsèque mais aussi au bénéfice de nos enfants et de leurs enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Internationally
Endorsed by
LinkedIn
facebook
RSS
twitter
YouTube