SFI (Sustainable Forest Initiative) est fière de sa collaboration de longue date avec les peuples autochtones dans le secteur de la forêt. Chaque jour, nous nous efforçons de créer ensemble des changements significatifs, tout en écoutant, en apprenant et en grandissant en tant qu’organisation pour devenir le meilleur partenaire possible.

Le 8 juin, dans le cadre de ce processus, SFI organisera un webinaire qui nous permettra de déterminer comment nous pouvons continuer à soutenir l’établissement de relations significatives, axées sur les forêts, fondées sur la reconnaissance et le respect des droits des peuples autochtones ainsi que sur leurs connaissances traditionnelles. Ce webinaire s’inscrit dans le cadre du processus de révision des normes SFI. Je suis enthousiaste à l’idée de ce que nous allons apprendre ensemble de ce processus et j’encourage les gens à s’y inscrire.

Mais c’est avec un enthousiasme encore plus grand que j’observe la façon dont ce webinaire s’inscrit dans le cadre plus large de SFI et des relations et partenariats que nous entretenons avec les communautés, organisations et entreprises autochtones.

Partenariats de collaboration axés sur la forêt

SFI est fière de s’être associée à plus de 120 communautés autochtones des États-Unis et du Canada et de les avoir soutenues. Nous sommes également fiers de travailler en partenariat avec des organisations de premier plan comme le Conseil canadien pour le commerce autochtone, le programme OYEP (Outland Youth Employment Program) pour l’emploi des jeunes Autochtones et le Partenariat pour le logement des Autochtones d’Habitat pour l’humanité Canada.

Ces partenariats, que nous tentons de renforcer chaque jour, s’inscrivent dans la mission de SFI qui consiste à faire progresser la durabilité par des efforts de collaboration axés sur les forêts. Ils soulignent également notre approche flexible et respectueuse en matière d’établissement de relations, ce qui contribue à la résolution efficace des problèmes et des besoins qui importent le plus à chacun de nos partenaires communautaires.

Les travaux de SFI reposent sur quatre piliers : les normes, la conservation, la communauté et l’éducation.

SFI peut proposer ses services en tant que facilitateur et partenaire à bien des égards grâce à son travail interconnecté englobant les quatre piliers : les normes, la conservation, la communauté et l’éducation. Notre travail avec les peuples autochtones porte sur ces quatre piliers.

Normes

Trente-neuf nations autochtones et leurs entreprises ont obtenu la certification de la norme de gestion forestière SFI pour plus de 4 millions d’hectares de terres forestières au Canada et aux États-Unis. Ces nations et ces entreprises jouent un rôle important dans l’orientation de la norme de gestion forestière SFI afin que cette norme demeure conforme aux valeurs et aux priorités des communautés autochtones.

De plus, de nombreuses petites communautés autochtones nous ont dit qu’elles se heurtent à divers obstacles lorsqu’elles tenter d’obtenir une certification pour les terres forestières gérées par les communautés. Pour remédier à ce problème, le module de gestion forestière à petite échelle SFI pour les peuples, les familles et les communautés autochtones a été créé pour permettre aux communautés autochtones de combiner les ressources afin d’accroître l’accès à la certification forestière. Le programme des partenaires forestiers de SFI fournit également des aides à la préparation à la certification, afin de réduire davantage les obstacles financiers et d’accroître l’accès des communautés autochtones à la certification.

Grâce au processus de révision des normes SFI, notre réseau nous a déjà fait savoir que la voie à suivre est celle de la reconnaissance des droits et de l’établissement des relations. C’est pourquoi la version préliminaire améliorée de l’objectif 8 a été rédigée de sorte à refléter et à promouvoir un processus significatif de reconnaissance des droits et d’établissement des relations avec les peuples autochtones dans le secteur forestier.

Conservation

Nous faisons également des investissements directs dans des projets de conservation menés par des communautés autochtones. Les subventions de SFI ont généré plus de 2 millions de dollars de fonds de contrepartie pour le financement d’initiatives communautaires. Voici quelques-uns des projets auxquels nous avons collaboré :

  • rapprochement des aînés et des jeunes par l’évaluation des ressources du patrimoine culturel;
  • bases de données et systèmes de gestion des arbres modifiés en fonction de la culture;
  • régénération végétale post-récolte significative sur le plan culturel;
  • gestion durable des espèces importantes sur le plan culturel pour la récolte traditionnelle.

Communauté

En examinant de plus près chacun de nos programmes axés sur les communautés et les projets qu’ils soutiennent, vous découvrirez des histoires qui mettent en évidence des solutions sur mesure établies grâce à des relations de travail étroites avec les communautés et les entreprises autochtones.

Notre Fonds de formation professionnelle pour les jeunes Autochtones, offert par Apprendre par les arbres Canada, une initiative de SFI, illustre cette approche. Le Fonds offre aux communautés autochtones la possibilité de concevoir et de mettre en œuvre des initiatives de formation professionnelle au niveau local qui mettent les jeunes en contact avec le plein air et améliorent leur employabilité dans les secteurs de la foresterie et de la conservation.

Certaines communautés pourraient affirmer que les fonds consacrés au programme de formation professionnelle des jeunes seraient mieux utilisés pour la certification en premiers soins. D’autres communautés pourraient être d’avis que la formation pour l’utilisation sécuritaire des tronçonneuses serait un meilleur investissement pour ses jeunes. Et d’autres encore pourraient préférer que ces fonds servent à l’échange des connaissances traditionnelles entre les jeunes et les aînés de la région. De telles décisions se prennent à la base. Le rôle de SFI est d’écouter ce que disent nos partenaires et de faire ce que nous pouvons pour répondre à leurs besoins particuliers.

L’un des points forts de nos partenariats communautaires est notre collaboration avec le programme OYEP. Depuis 2018, le réseau SFI a contribué à hauteur d’environ 1,5 million de dollars au programme OYEP.

Ces fonds ont été distribués par APLA Canada et le réseau SFI. Le programme OYEP est une expérience d’emploi en milieu terrestre de six semaines qui offre une formation et un enseignement aux jeunes Autochtones âgés de 15 à 22 ans, y compris les jeunes à risque des communautés rurales et éloignées. En 2019, SFI a signé un protocole d’entente avec le programme OYEP pour la promotion continue de possibilités d’emploi significatives pour les jeunes Autochtones dans le secteur forestier.

Éducation

Depuis 2018, APLA Canada a placé plus de 300 jeunes Autochtones, issus de plus de 80 nations autochtones, dans des emplois verts dans les secteurs de la foresterie, de la conservation et des parcs. Bon nombre de ces jeunes ont trouvé un emploi dans leur propre communauté. Ces emplois offrent des possibilités d’apprentissage et de formation professionnelle que les jeunes Autochtones peuvent utiliser pour devenir de futurs leaders dans le domaine de la forêt et de la conservation.

En 2020, APLA Canada s’est engagé à offrir 50 % de ses emplois verts aux jeunes des Premières Nations, des Métis et des Inuits, soit plus de 250 emplois de plein air intéressants! Le programme de mentorat d’APLA Canada met en relation les jeunes Autochtones et les professionnels occupant des emplois verts.

Toutes les personnes et toutes les communautés ont la possibilité de valoriser les forêts.

Ma carrière professionnelle, communautaire et universitaire s’est déroulée à l’interface des communautés autochtones, des gouvernements non autochtones et d’un large éventail de partenaires non gouvernementaux – y compris des organisations du secteur forestier.

À maintes reprises, j’ai pu constater directement comment la promotion d’approches inclusives et collaboratives pour l’établissement de politiques, de programmes et de relations nous permet de réaliser de réels progrès sur le terrain. Le 8 juin, je vous invite à participer à notre webinaire sur la révision des normes sur les droits des peuples autochtones et l’établissement de relations. Ensemble, nous pouvons apprendre, grandir et en faire tellement plus!